Sommaire

Pour ce second numéro nous brisons le Silence, avec quatorze textes qui vont faire du bruit dans onze langues différentes !

Industries naturelles (Естествена индустрия)
Une histoire ultra-courte de Gueorgui Gospodinov traduite du bulgare par Marie Vrinat-Nikolov

Le Manoir Paisible (悠々荘)
Une nouvelle de Ryūnosuke Akutagawa traduite du japonais par Julie Perciaux

Givre / Je ne sais pas / ce n’est pas (Szron / Nie wiem / nie dlatego)
Trois poèmes de Ryszard Krynicki traduits du polonais par Joanna Piechura

Notre histoire (قصتنا)
Une nouvelle de Mohammed Abdelnabi traduite de l’arabe par Florian Targa et Ihab Sobhy

Une abeille d’or est morte en silence (སྦྲང་མ་སེར་པོ་ཞིག་ཁུ་སིམ་མེར་ཤི་སོང་།)
Un poème de Chen Metak traduit du tibétain par Yungdrung Tsering

écoute / les vieux de chez moi (selaou / ar re gozh eus du-mañ)
Deux poèmes de Koulizh Kedez traduits du breton par Yann Varc’h Thorel

Traité sur la science du soufisme (الرسالة القشيرية في علم التصوف)
Un texte d’Abû al-Qâsim al-Qushayrî traduit de l’arabe par Claire Gallien

Noir sur Noir (שחור על גבי שחור)
Un poème d’Aki Keisar traduit de l’hébreu par Noor Shihadeh et Enora Lessinger

Knacker (Νόκερ)
Une nouvelle de Dimosthenis Papamarkos traduite du grec par Clara Nizzoli

Petite fenêtre silencieuse (静静的小窗)
Un poème de Lo Ta-Kang traduit du chinois par Yungdrung Tsering

Personne, nulle part (Nigdzie Nikogo)
Une nouvelle de Mateusz Rosicki traduite du polonais par Atalia Sosnowska

La Magie du silence (جادوی سکوت)
Un poème de Fereydoun Moshiri traduit du persan par Maedeh Zarei

La Mort de Vârtâne (مرگ وارتان)
Un poème d’Ahmad Shâmlou traduit du persan par Sepideh Nikoukar

Après la mort (სიკვდილის შემდეგ)
Un poème de Terenti Graneli traduit du géorgien par Eteri Gavasheli