Traduire, oui, mais comment ?

Tout le monde n’est pas d’accord sur ce qu’est une « bonne » traduction. Cibliste ou sourcier, apôtre de l’adaptation ou de la lettre, l’histoire de la pensée sur la traduction est traversée de ravins et crevasses. Et nous dans tout ça, avec nos langues disparates et très différentes, quelle est notre position ?

Nous mettrons bientôt des mots dessus, en exposant une certaine vision de la traduction, et en donnant donc une direction de travail aux traducteurs et traductrices qui souhaiteraient publier entre nos pages. Il ne s’agit de pas d’être dogmatique, ni d’affirmer que le travail des autres n’a aucun intérêt ou valeur, encore moins de prétendre avoir tout compris. C’est de façon positive que nous voulons marquer une différence, dresser un état des lieux de ce que pensent et veulent voir et lire les personnes qui font vivre cette revue.