La Revue CAFÉ

« Me voici à nouveau au monde. Dans mes veines circule la drogue stimulante, source vitale née de la rencontre, par le rituel de ma main, de la caféine et de la nicotine. Et je me demande : Comment peut écrire la main qui ne sait pas préparer le café ? Combien de cardiologues, fumeurs invétérés, ne m’ont pas conseillé d’arrêter de fumer et de boire du café ? Et combien de fois ne leur ai-je pas répondu en plaisantant : L’âne ne fume pas, ne boit pas de café, mais il n’écrit pas non plus ! »

Mahmoud Darwich, Une mémoire pour l’oubli,
traduction de Yves Gonzalez-Quijano et Farouk Mardam-Bey

La revue CAFÉ, éditée par l’association de l’Inalco Translations, est née de la rencontre entre le désir de traduire et un nombre déraisonnable de tasses contenant des breuvages variés. CAFÉ, pour Collecte Aléatoire de Fragments Étrangers : une revue littéraire consacrée à toutes les langues autres, minoritaires, malmenées, inconnues. On les dit rares ou régionales, ce qui ne fait sens que dans un regard eurocentré, impérial ou national. Vous l’aurez compris, vous ne trouverez pas entre nos pages de textes traduits de l’italien ou du portugais, ni de l’allemand, de l’anglais ou de l’espagnol.

Vous pourrez potentiellement y trouver tout le reste. Et ça en fait un paquet et c’est tant mieux, cette multitude est un appel, une invitation, une sommation au décentrement, à la réflexion et au simple plaisir du lire.

Pour découvrir la revue et notre travail, rien de tel qu’une carte. En faisant confiance à la géographie vous pourrez lire un extrait de chaque texte abrité dans nos pages et mettre un visage sur les auteurs et autrices que nous avons publié.